Arte : le changement, c’est maintenant

Spread the love
Alors que le site http://www.arte.tv/fr fait peau neuve (hé oui réactivité quand tu nous tiens), on assiste depuis le mois de septembre à une vraie évolution de la chaine franco-allemande ou devrait-on dire européenne.

Alors oui la moyenne d’âge des téléspectateurs de la 7 est de 60 ans, oui la chaine est perçue comme élitiste, oui Arte investit prioritairement dans le documentaire (euh c’est un défaut ?), mais Arte introduit surtout des codes novateurs qui pourraient bien convaincre une certaine « gen’ Y ».

Si je vous demande à quoi vous fait penser Arte cette année ? N’y aurait-il pas comme une petite réminiscence de « Ainsi soient-ils » ou « Real Humans » qui surgit ?

C’est en tout cas l’effet recherché. La chaine européenne n’a en effet pas lésiné sur les moyens. La campagne d’ « Ainsi soient-ils » fut déclinée au cinéma et dans une grande campagne print. Les visuels imaginés par l’agence BDDP & Fils étaient des plus accrocheurs et ne sont pas sans rappeler par la méthode ceux d’une certaine chaine cryptée.

La fiction est aujourd’hui un genre dans lequel Arte excelle tant en co-productions qu’en achats et ce notamment grâce à son ouverture européenne. Le succès actuel de « Real Humans » n’est pas sans rappeler celui de Borgen. Ces fictions venues du Nord au storytelling particulièrement léché remportent prix et succès d’audiences partout à travers le monde. Pour preuve, la série « the Killing » a déjà été adaptée par la chaîne câblée AMC (vous savez Mad Men, the Walking Dead…) et Borgen le sera par le network NBC après que la BBC le lui ait chaudement recommandé et assuré de son soutien financier.

En parlant de séries américaines, qui a obtenu les droits de diffusion en France de séries racées telles que Les Tudors ou Breaking Bad ? Je vous le donne en mille : Arte. Parce qu’elle n’est pas une chaîne au positionnement généraliste comme quasiment tous les autres diffuseurs qu’ils soient« historiques » ou de la TNT, Arte peut se permettre de diffuser des créations brillantes.

 

Si Arte détient une identité propre, la direction a également repensé la grille de programmation. Car comme partout ailleurs, le succès d’une case peut venir de son identification par le public. Pour cela, il faut une récurrence et une cohérence dans la programmation. Ainsi, si l’affiche de « Ainsi soient-ils » vous invite à clairement poser une croix sur vos jeudi soirs, le 7ème art est lui à l’honneur le lundi. Les soirées du Mardi sont consacrées aux cadres Théma dont l’identification sonore est inégalable. Les cinéphiles avertis pourront profiter des créations classées Art et essai le mercredi quand le vendredi verra diffuser des fictions.

La dotation de l’Etat à la chaîne avait atteint 270 millions d’euros en 2012 et 20 millions supplémentaires d’excédent de trésorerie avaient été ajoutés par Arte elle-même. Ainsi, cette dernière a pu investir massivement dans les programmes de journée qui étaient alors constitués de 80% de rediffusions.

 

Autre axe d’orientation et non des moindres, le développement numérique. Arte est le grand acteur audiovisuel sur le sujet. Sans nécessairement disposer de beaucoup de moyens, la chaine s’est efforcée de proposer des contenus web depuis plusieurs années. Aujourd’hui, place aux contenus hybrides. Véronique Cayla (aux commandes d’Arte depuis 2011) souhaite en effet « marier enfin le web et l’antenne » en estimant qu’ «avec les télévisions connectées, (…) on pourra regarder l’émission télé en tant que telle et les compléments ». Consciente que beaucoup de jeunes ont déserté le couple canapé-tube cathodique, c’est vers de nouveaux supports de diffusion que la chaîne compte intéresser cette cible. Le constat est clair selon Véronique Cayla : « Les jeunes ont quitté la télévision, (…) chercher à les faire revenir à la télévision, c’est peine perdue ». Forte de cette vision juste, la direction a donné l’impulsion aux lancements de plateformes web thématiques dont Arte Creative que le blog 226 avait exploré lors de son lancement.  En 2013, c’est l’écologie qui devrait détenir sa propre plateforme web.

=============================

Par ailleurs, pour rajeunir son audience, Arte a été l’initiatrice dès 2007 de la TV de rattrapage dont le succès est aujourd’hui consacré (au fait à quand un rafraîchissement de Arté+7 pour s’y retrouver plus facilement ?). La chaîne a également investi les réseaux sociaux et compte bien s’en servir pour créer du lien avec son audience. Une page Facebook, 10 comptes Twitter et une présence sur Google + réunissent en effet 1,2 millions d’abonnés ou followers.  En effet, pour recruter les jeunes têtes blondes, rien de telle que la recommandation à travers les social media. Selon Agnès Lanoë, directrice de la prospective et de la stratégie d’Arte France, « Les différents usages ne se cannibalisent pas et le numérique (…) permet de toucher de nouveaux profils. Nous constatons 15 ans de différence entre la moyenne d’âge de nos publics TV et de ceux de la TV de rattrapage sur le Web ». Chaîne de vieux disiez- vous ?

==================================================

Le 22 avril, Arte a convoqué la presse pour officialiser son statut de chaine 100% bimédia. Outre la refonte du site web désormais plus intuitif, la grande annonce était le lancement de Arte future.

Cette nouvelle plateforme a pour but de véritablement enrichir et ce de manière approfondie l’expérience télé. Arte future dispose d’une offre complémentaire à celle de la chaîne via des évènements de second écran : collections, magazines de découverte, documentaires d’investigation… Toutes les chaines commencent à annoncer des dispositifs permettant de compléter un programme allez-vous me dire. Oui mais une vidéo de 3 minutes montrant les backstages d’une émission ou un vague article sur un sujet diffusé ne sont en aucune mesure comparables aux productions d’une organisation dont les équipes ont basculées entièrement dans le bimédia.

Autre caractéristique différenciante de cette plateforme, Arte Future se veut participative. Autour de débats inédits confrontant des experts, des forums seront animés pour créer une véritable communauté autour des programmes. Au-delà d’avis sur tel ou tel sujet, c’est ici une véritable construction d’opinion que la chaîne veut instiguer.

Devenez contributeurs aux programmes !  A l’image  des plateformes déjà lancées, Arte déverouille son modèle.. C’est désormais son API (l’interface de programmation) que le groupe franco-allemand ouvre.

=========================================

Enfin, dernière annonce du 22 avril, le lancement d’une application smart TV permettant l’accès à trois services permanents : le live ou l’antenne, Arte +7 et Arte live web ainsi qu’à d’autres applications propres aux programmes.

Dernier argument en faveur de l’avance numérique d’Arte : les expériences transmedia. Le blog 226 a déjà présenté ce concept et un dispositif de ce genre autour d’un documentaire sur la construction des cathédrales intitulé le défi des bâtisseur. Le documentaire n’est pas le seul format à profiter de ces productions. The Spiral diffusé simultanément dans 9 pays européens était une fiction comportant 5 épisodes de 52 minutes dénonçant les dérives du marché de l’art et dans laquelle 6 artistes entreprenaient le vol d’œuvres d’art majeures. La spirale, dispositif transmédia dédié, était à la fois un jeu en ligne et un événement créatif dan

Max

Monsieur BOUFFARD, formateur WordPress je suis éditeur, auteur et fondateur du site MonsieurBOUFFARD.com. Conférencier lors des WordCamp Paris 2013 & 2015 ainsi qu'au WP Tech Nantes 2014, je vous propose plus de 400 articles & tutoriaux à propos de l'actualité Canadiennes et Internationnal, mes trucs & astuces mais aussi des coups de gueule...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.