Il se fait photographier avec sa casquette

Spread the love
Il se fait photographier avec sa casquette
Par Nicolas Lachance | Agence QMI
Afin de protester contre les inégalités que causent, selon lui, les accommodements raisonnables, Nicolas Thériault a convaincu la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) de le photographier avec sa casquette sur son permis de conduire et sur sa carte d’assurance maladie, prétextant un motif religieux.

Prétextant qu’il portait sa casquette de style baseball à cause de sa religion, Nicolas Thériault a berné un employé et deux superviseurs de la SAAQ. «Lorsque le gars m’a demandé d’enlever ma casquette, je lui ai dit que j’étais «juif musulman» et que j’avais un problème à la tête. Alors, je n’enlève pas la calotte», a expliqué fièrement M. Thériault.

L’employé de la SAAQ est alors allé chercher ses superviseurs afin de savoir ce qu’il devait faire dans un tel cas. «Ils sont venus pour dire que c’était bien beau et qu’il n’y avait pas de problème», a-t-il précisé.

L’intention de M. Thériault en posant ce geste était claire. «Ne me demandez pas d’enlever ma casquette si le règlement ne s’applique pas à tout le monde, a-t-il dit. Si je dois l’enlever, ceux qui ont des turbans et des voiles devraient les enlever aussi.»

Toutefois, ce dernier a affirmé respecter les signes religieux, même s’il ne les aime pas particulièrement. «Pour moi, c’est une question d’équité. Alors, si tout le monde peut avoir quelque chose sur la tête à cause de la religion, moi aussi, je peux», a-t-il démontré.

«Reste que je ne portais pas une casquette des Expos, mais une casquette avec un genre de croix dessus, a convenu M. Thériault. J’ai peut-être eu plus de facilité à cause de ça.»

 

La SAAQ s’explique

 

«Ça porte à croire qu’il pourrait y avoir eu erreur d’interprétation des directives», a expliqué Mario Vaillancourt, relationniste à la SAAQ.

Les règles pour les photographies à la SAAQ demandent que le visage soit visible dans son entier, la tête doit être découverte et la coiffure doit être neutre.

Les règles changent par contre lorsqu’il s’agit des signes religieux. «Lorsque quelqu’un demande de garder un couvre-chef et une coiffure à cause de sa religion, il n’a pas à justifier sa demande, a fait remarquer M. Vaillancourt. La coiffure et le couvre-chef ne doivent cependant masquer aucune partie du visage.»

«A priori, une caquette de style baseball ne répond pas à ces critères-là, a poursuivi le relationniste. Si c’est le cas, il y aura un rappel de la directive.»

M. Thériault pourrait ainsi voir sa démarche s’arrêter brusquement. «Si la photo ne correspond pas aux normes, il y aura des démarches qui seront entreprises pour reprendre la photographie», a assuré Mario Vaillancourt.
Ce dernier a par ailleurs rappelé que, bon an, mal an, il se prend plus d’un million de photos pour le renouvellement des permis de conduire.

 

Source :  http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/quebec/archives/2012/09/20120909-233044.html

Max

Monsieur BOUFFARD, formateur WordPress je suis éditeur, auteur et fondateur du site MonsieurBOUFFARD.com. Conférencier lors des WordCamp Paris 2013 & 2015 ainsi qu'au WP Tech Nantes 2014, je vous propose plus de 400 articles & tutoriaux à propos de l'actualité Canadiennes et Internationnal, mes trucs & astuces mais aussi des coups de gueule...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.