Le FBI est autorisé à ne pas dire comment il a déverrouillé l’iPhone du terroriste de San Bernardino

Spread the love

Le FBI a gagné une bataille. La juge américaine Tanya Chutkan a estimé que la police fédérale des États-Unis n’a pas besoin de dévoiler publiquement le nom de l’entreprise qui l’a aidé pour débloquer l’iPhone 5c de Syed Farook. Ce dernier est le terroriste auteur de la fusillade de San Bernardino en 2015 qui a fait 14 morts.

L’année dernière, trois organes de presse (USA Today, Associated Press, et Vice Media) avaient poursuivi le FBI parce qu’il refusait de donner des informations sur la technique utilisée pour débloquer l’iPhone 5c qui tournait sous iOS 9. Le FBI n’a pas réussi lui-même, il a dû faire appel à une entreprise tierce. La plainte demandait également à ce que le montant versé par le FBI pour déverrouiller l’iPhone soit dévoilé publiquement.

Officieusement, il se dit que l’entreprise qui a réussi à débloquer l’iPhone 5c qui avait un code de verrouillage est Cellebrite. Concernant le montant dépensé, il serait autour de 1 million de dollars.

On se souvient que le FBI avait d’abord demandé à Apple de déverrouiller l’iPhone 5c pour accéder aux données. Apple avait refusé parce que cela nécessitait de créer une backdoor (porte dérobée) dans iOS et ainsi permettre d’accéder aux données de n’importe quel utilisateur. Selon Apple, cette pratique ne respecte pas la vie privée des utilisateurs.

Max

Monsieur BOUFFARD, formateur WordPress je suis éditeur, auteur et fondateur du site MonsieurBOUFFARD.com. Conférencier lors des WordCamp Paris 2013 & 2015 ainsi qu'au WP Tech Nantes 2014, je vous propose plus de 400 articles & tutoriaux à propos de l'actualité Canadiennes et Internationnal, mes trucs & astuces mais aussi des coups de gueule...