Tragédie de Lac-Mégantic Les prochains jours seront difficiles

Spread the love

Un paysage qui, au quotidien, choque par son ampleur, par sa tragédie et qui risque de bouleverser davantage avec le froid qui s’installe et les premières neiges qui ne tarderont pas. Depuis bientôt quatre mois, une scène qui rappelle constamment la course folle du train meurtrier.

«J’ai eu l’occasion de visiter la salle d’urgence. Il n’y avait personne! Ce n’était pas des blessures du corps qu’il y avait le 6 juillet, mais des blessures de l’âme», raconte Réjean Hébert, ministre de la Santé.

Dans les premières heures du drame, un quartier général a été établi pour accueillir les sinistrés.

Des intervenants en santé et services sociaux ont sillonné les rues pour prodiguer des interventions psychosociales d’urgence.

«L’intervention urgente du CSSS a eu des effets bénéfiques en limitant les dégâts.

Les dégâts psychologiques, les dégâts sociaux», mentionne Réjean Hébert.

N’empêche qu’aujourd’hui, seulement au CSSS du Granit, 130 personnes sont toujours suivies.

«Les premiers mois qui suivent une telle tragédie, il y a un effet d’adrénaline. Les gens sont occupés.

Il y avait une présence très importante sur place. On se rend compte aujourd’hui que, oups!, il y a un

petit peu de retrait. Et, effectivement, il faut être présents pour soutenir nos gens», explique

Pierre Latulippe, directeur général du CSSS du Granit.

Les premiers à s’être présentés sur les lieux de la tragédie, pompiers, policiers feront l’objet

d’une surveillance serrée. Les risques de choc post-traumatique sont réels. Au ministère de

la Santé et des Services sociaux, le taux d’absentéisme est en hausse.

«On est toujours à l’affût des personnes qui développent des détresses. Mais je vous dirais

qu’on est à l’affût aussi des intervenants eux-mêmes», affirme Réjean Hébert.

«On prend ça une semaine à la fois, comme on dit. Mais un excellent service qui est rendu.

Il faut être prêts parce que c’est hors du commun ce que vient de vivre la communauté de

Lac-Mégantic», conclut Pierre Latulippe.

source : http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/sherbrooke/archives/2013/10/20131029-203015.html

Max

Monsieur BOUFFARD, formateur WordPress je suis éditeur, auteur et fondateur du site MonsieurBOUFFARD.com. Conférencier lors des WordCamp Paris 2013 & 2015 ainsi qu'au WP Tech Nantes 2014, je vous propose plus de 400 articles & tutoriaux à propos de l'actualité Canadiennes et Internationnal, mes trucs & astuces mais aussi des coups de gueule...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.